La mairie d’Uhlwiller fut construite en 1878 sur l’emplacement de l’ancienne école. Au rez de chaussée se trouvaient le corps de garde et la prison. Pour l’anecdote, cette dernière se situait à l’emplacement actuel du bureau du maire.

La salle de délibération a toujours été au même endroit tandis que le bureau du greffier (le secrétaire de mairie), se trouvait dans l’actuelle kitchenette.
Un garage pour abriter la pompe à incendie avait été aménagé au sous-sol, dans la partie droite du bâtiment, servant aujourd’hui de débarras.
Au rez-de-chaussée, la mairie abrita par la suite, le tombereau destiné au transport des cercueils.

En 2012, la mairie a été complètement réaménagée. Au rez de chaussée, les murs intérieurs ont été supprimés. Une réorganisation complète du volume a permis, grâce à la mise en œuvre des nouvelles normes, de rendre la partie basse accessible à tous et, d’autre part, de rendre plus fonctionnels l’accueil et le secrétariat.

A l’étage, l’aménagement d’une petite cuisine permet au personnel de prendre ses repas et de proposer du café lors des différentes réunions qui s’y déroulent.

L’inauguration a eu lieu le 29 juin 2013

Mairie

Le monument du souvenir situé dans l’ancien jardin du presbytère a été réalisé en 2011. La statue en bronze a été coulée en octobre 2010. Elle est l’œuvre du sculpteur Thierry Delorme.

« Nous avons voulu ce monument car il nous semblait important qu’à Uhlwiller nous puissions nous souvenir.
Nous souvenir, de ce que de nombreuses personnes ont fait durant leur vie pour nous permettre de vivre aujourd’hui, ici, ensemble et en toute liberté. Nous avons voulu un monument qui nous rappelle notre passé mais qui en même temps soit résolument tourné vers l’avenir.
Nous l’avons voulu symbolique à plusieurs niveaux :
– le Monument représente une femme semeuse
– la semeuse emblématique de la France à laquelle nous sommes attachés
– la semeuse symbole de notre passé et présent de nos villages agricoles
– les étoiles représentent l’univers, l’infini, pour nous rappeler que nous ne sommes pas grand-chose dans cet espace sidéral
Les étoiles sont à 12 comme sur le drapeau Européen. Mais ce nombre représente quelque chose de bien plus symbolique qu’un simple nombre comme les 12 disciples de Jésus ou les 12 mois de l’année ou encore les 12 heures de la demi journée, 12 représente aussi le mouvement dans la stabilité.
Ces étoiles représentent également l’œuvre des hommes qui ont œuvré pour la construction de la Paix.
Construction par le sacrifice de leur vie, par leur amour pour la patrie, et leur espoir de voir leurs enfants vivre dans un monde meilleur.
Nous avons voulu ce monument sobre sans nom gravé dans la pierre afin de pouvoir se souvenir de tous ceux qui durant leur vie ont œuvré afin que nous puissions vivre dans ce pays en toute liberté, égalité et fraternité.
Aujourd’hui encore, de nombreuses personnes défendent nos valeurs et pour elles aussi, nous avons une obligation de souvenir. Nous avons donc appelé cette stèle, le « Monument du Souvenir ».
Le Sculpteur Thierry Delorme, maitre d’œuvre, a réalisé cette pièce unique sur notre demande. Elle est en bronze, alliage de métaux durables. Elle pèse environ 550 kg.
Nous avons le vœu que l’ensemble de la population s’approprie ce monument et cette place ».

Extrait du Discours prononcé par le maire Daniel Gaupp lors de l’inauguration.

Jusqu’au jour de l’inauguration le 8 mai 2011, seule une stèle dans l’église rappelait les heures sombres des deux grandes guerres.

Uhlwiller_Monument du Souvenir3

La première mention parlant d’une église à OLENCHAIM (ancien nom du village de UHLWILLER) remonte à 766. Selon les écrits, l’église a été fondée par le couvent de Wissembourg. La nef a été reconstruite en 1740 tout en conservant l’ancienne tour médiévale datant de 1535 pour ensuite être agrandie en 1822 afin de pouvoir accueillir 800 personnes. En 1838 l’église a même été dotée d’un nouvel orgue.

C’est en 1876 que fût prise la décision, par la municipalité, de démolir l’église afin d’en construire une nouvelle de style néo-gothique dans un délai très court de une année. Cette nouvelle église qui n’est autre que l’actuelle est dédiée aux apôtres St Pierre et St Paul. L’année d’achèvement de la construction (1877) est visible sur le portail d’entrée de la nef. Le mobilier ainsi que l’embellissement ont été réalisés par la suite au fil des années grâce à la générosité des paroissiens.

L’ orgue actuel a été construit en 1878 par Théodore et Auguste STIEHR. Durant la 1ère guerre mondiale les tuyaux en étain des 2 façades ont été réquisitionnés par l’armée allemande pour être remplacés par des tuyaux en zinc.

En 1917, durant cette même guerre, 3 des 4 cloches de la tour ont été réquisitionnées. Seule la cloche de l’angélus, datant de 1828 (inscription Charles X), et qui sonne actuellement encore tous les jours, est restée en place. Trois nouvelles cloches ont été installées en 1922.

En 1955, il y eu une profonde rénovation intérieure de l’église qui a mis à jour une pierre sculptée datant de 1535 et provenant de l’ancienne église. Celle-ci est encore visible de nos jours à l’entrée de l’église. Cette rénovation a également eu pour conséquence la démolition du maitre autel en bois présent dans le chœur de l’église ainsi que la suppression des ornements de l’orgue.

En 1991, il y eu une rénovation extérieure de l’église ainsi que la pose intérieure du carrelage. Durant cette même année, a été créé l’association « Les amis de l’Orgue » qui a eu pour but de récolter les dons des paroissiens. Ces dons associés à l’aide de la commune et aux différentes subventions ont permis de restaurer l’orgue. Parmi les travaux figuraient de nouveaux tuyaux en étain, la mise en place des ornements d’antan ainsi qu’une nouvelle motorisation intérieure comme l’orgue est un instrument à vent.

Quelques années plus tard, la paroisse a été lourdement impactée par la tempête du 26 décembre 1999 où le clocher est tombé sur le toit de l’église ainsi que sur des tombes en contrebas entrainant de lourds dégâts aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur de l’édifice.

Le clocher de l’église a été reconstruit et la toiture réparée au bout de quelques mois. Quant à l’intérieur de l’église, celle-ci a entièrement été rénovée par une mise en peinture et la mise en place de nouveaux lustres afin de rendre l’ensemble plus accueillant et plus paisible. Pour des raisons de confort et de protection des vitraux, un double vitrage a également été installé.

En 2009, la sacristie gauche a totalement été rénovée suivi en 2013 de la rénovation du sas d’entrée avec le changement des vitraux.

Uhlwiller_EgliseUhlwiller

L’église a été citée la première fois en 1393 et a été reconstruite en 1617. Cette date est gravée au dessus du porche d’entrée de l’église. Un document datant de 1470 fait également mention d’un cimetière pour enfant autour de l’église.

L’église actuelle, dédiée à Saint Nicolas, est un petit édifice comportant une nef, une tour et une sacristie tout en longueur. Une petite fenêtre gothique, sauvegardée de l’édifice antérieur, est visible sur le mur Sud au niveau de la tribune.

Durant la 1ère guerre mondiale, comme pour l’église de Uhlwiller, les 2 cloches de l’église ont été réquisitionnées. Ce n’est qu’en 1922 que 2 nouvelles cloches ont été mise en place.

En 1955, la foudre occasionna des lourds dégâts à l’édifice. Lors des travaux entrepris, la charpente a été refaite et le crépi écarté de la tour. Cette action a permis au clocher à colombage de retrouver une silhouette typique et rare dans notre pays.

En 1989, la mise en peinture intérieure de l’église par des bénévoles a permis de mettre en évidence les 4 fresques intérieures masquées par une peinture antérieure. Les travaux de nettoyage ont également permis de retrouver, sous les combles, le tableau de Saint Médard de Noyon faisant l’aumône à un mendiant. Ce tableau est aujourd’hui accroché à la balustrade de la tribune.

La couverture de l’église a été refaite en 2007 suivi 3 ans plus tard du réaménagement des abords extérieurs. La peinture intérieure a été intégralement refaite en 2013.

 

Uhlwiller_EgliseNiederaltdorf

L’histoire du musée du Pain commence au XIX siècle lorsqu’un habitant d’Uhlwiller Antoine Grussenmeyer, né le 4 juillet 1823 invente la batteuse.

Mécanicien de métier, il fabrique et répare des machines agricoles pour gagner son pain mais surtout, il en invente. Il dépose deux brevets en 1878 et 1889. La plus connue de ses inventions étant la batteuse, cette machine a une réelle valeur historique. Il est dommage de la laisser incognito dans une grange du village.

L’abbé Albert Ritt, curé de Uhlwiller, décide de la montrer au public : et quoi de mieux qu’un “musée” pour cela. Autour d’elle, il crée donc le musée du Pain inauguré en 1995, ainsi que l’Association du musée du Pain.

Le musée comprend deux bâtiments : l’ancienne maison d’habitation et la remise.

En visitant ce musée nous pouvons remonter dans le temps, découvrir les outils et machines utilisés par nos aïeuls, la culture de la terre, de la récolte des grains jusqu’au produit fini qui est tout simplement le pain, ce féculent qui agrémente nos repas de tous les jours.

Le musée est ouvert du 1er avril au 1er novembre, tous les 1ers et 3èmes dimanches du mois de 15h à 18h et sur RDV pour les groupes ou les visites scolaires.

Uhlwiller_Musee_du_Pain1

Le pont romain ou « willerbruck » est un monument datant de l’époque romaine et est situé à la limite des bans communaux de Huttendorf, Dauendorf et Uhlwiller. Cette voie romaine reliait Schwindratzheim à Mertzwiller.

Le pont romain est situé à 500 mètres du lieu-dit « Auf der Burgis » dans un champ aux abords de Niederaltdorf. Abimé par le temps il a été restauré en 2010.

Uhlwiller_Pont_Romain

Le mot latin “tumulus” désigne une éminence artificielle, circulaire ou non, recouvrant une sépulture. Il est fait de terre et de pierre.

Ces tombes sont visibles au Nord du banc de Uhlwiller au sein des parcelles 1 et 2 de la forêt communale. Elles proviennent d’une période ancienne datant d’avant la naissance du Christ. Une estimation à -4000 est envisagée. Ce sont des vestiges provenant d’une occupation Celtes avant la conquête de la Gaule par les romains.

Uhlwiller_Tumulus_H